Des hommes,
                  des idéaux,
et des réalisations.
1937 – 1962 Les débuts

En pensant aux origines de la FOFT, nous ne pouvons nous empêcher d’évoquer ce groupe d’hommes clairvoyants grâce auquel, le 7 juin 1937 à Lugano, via Frasca 12, notre coopérative est née. Le conseiller d’État Angiolo Martignoni a indéniablement été l’un des protagonistes. En mars 1936, M. Martignoni fonda un organisme, non seulement spécialisé dans l’achat et la vente de fruits et légumes, mais en plus, doté de compétences pour en réglementer la culture, définir les normes de qualité et adopter des directives valables pour tous les producteurs. Angiolo Martignoni réussit à mettre sur pied une commission composée de maraîchers professionnels de confiance qu’il chargea d’élaborer un concept en vue de la création, à court terme, de ce qui correspondrait aujourd’hui à la section régionale d’une association maraîchère. Après avori créé six groupes de travail régionaux (Mendrisio, Lugano, Malcantone, Locarno, Bellinzona et Biasca), l’on désigna un comité avec pouvoir de décision qui approuva le travail réalisé jusqu’alors et se tourna aussitôt vers de nouvelles tâches.

Parmi les propositions les plus prometteuses, figurèrent la création d’un réseau de contrôle des marchandises produites au Tessin et d’un fond destiné à financer de la publicité pour les produits agricoles locaux. Le 8 novembre 1937, la commission formée par ses «sages» de confiance adressa au Conseil d’État une demande d’octroi d’une aide financière se montant à 50’000 francs: la première assemblée des délégués maraîchers fut convoquée le 10 mars 1938 à Gordola. Cil en résultat l’acte officiel de naissance de notre Fédération Tessinoise des producteurs de Fruits et Légumes FOFT, présidée par Carlo Cattori de Tenero. Durant la décennie suivante, une étape décisive vers la professionnalisation fut franchie avec la création d’une commission cantonale maraîchère technique, composée de techniciens et de producteurs locaux. Le premier directeur, Spartaco Tencalla, s’engageât activement durant son long mandat, à tisser de multiples relations commerciales. Pendant la décennie 1950 à 1960, la production augmenta fortement, en particulier, grâce à la construction des premières serres en verre dans notre canton.

1963 – 1987 Les bouleversements

Les nouvelles techniques de production des années 1970 ainsi que l’apparition des serres équipées d’un système d’irrigation et de chauffage, vont révolutionner les méthodes de production. L’année 1976 vit la naissance du label d’origine Ticino qu’arbore aujourd’hui encore la quasi totalité des emballages contenant des produits tessinois. 1977 fut une année historique pour notre Coopérative. En effet, le 22 décembre, les 68 délégués réunis en assemblée plénière décidèrent à l’unanimité d’acheter un terrain à Cadenazzo pour y construire un nouveau dépôt. On se mit à réaliser ce projet l’année suivante en commençant par l’aménagement du site choisi; le chantier fut lancé en 1979 et le Centre collecteur fut déjà opérationnel le 8 août de cette même année. Cela permit de fortement rationaliser les activités en les regroupant toutes dans les dépôts de Cadenazzo et de Mendrisio et, par la même occasion, de transférer le siège de la FOFT de Lugano à Cadenazzo. Dans les années 1970, la Suisse compte environ 3’900 exploitations maraîchères qui occupent 10’000 personnes cultivant avec des méthodes assez efficaces une surface d’environ 6’900 ha. Au Tessin, on dénombre environ 140 exploitations agricoles familiales couvrant une surface de 230 ha, sur lesquelles travaillent, en pleine saison, environ 400 ouvriers agricoles. En moyenne, la FOFT commercialise à cette époque entre 75’000 et 80’000 quintaux de fruits et légumes, correspondant à une valeur brute d’environ 13 millions de francs suisses.

1988 – 2012 Accroissement de la productivité

Au cours de ces dernières années, nous avons été obligés d’adapter nos systèmes de production, de récolte, de transformation et d’expédition pour pouvoir correspondre aux standards toujours plus exigeants qui régissent la qualité, la traçabilité etc. C’est la raison pour laquelle nous avons construit en 1999 un nouveau dépôt à Stabio, destiné à remplacer celui de Mendrisio dès 2000. Le site de Cadenazzo est équipé avec de nouvelles installations de calibrage et d’emballage des légumes et le secteur commercial, de même que la planification de la production, seront renforcés. Entre 2004 et 2005, un nouveau type de serre fait son apparition et révolutionne une nouvelle fois la production. Le label ti.or, réservé aux légumes tessinois de première qualité, est lancé en avril 2009, comme pour présager l’entrée dans une nouvelle ère. Notre Centre collecteur et de distribution ultra moderne de Cadenazzo sera en effet mis en service que peu après, ce qui constitua sans doute l’étape la plus décisive de notre passé récent. En 2010, FOFTPOOL SA voit le jour, une société mandatée pour améliorer les performances commerciales de la FOFT. Par ailleurs, grâce à l’appui de professionnels du marketing qui coachent la FOFT depuis le milieu des années 1990 déjà dans ses rapports avec les média et lors de ses campagnes publicitaires, nous avons consolidé notre image de marque et précisé notre concept de communication.

Tous ces facteurs ont contribué à l’énorme essor qu’a connu notre Coopérative: les volumes commercialisés, en constante augmentation, atteignant quelques 10’000 à 13’000 tonnes; en 2003, le chiffre d’affaires a dépassé pour la première fois les 20 millions de francs suisses, pour atteindre presque 30 millions en 2012. Malgré ce développement réjouissant, les perspectives du marché agro-alimentaire sont plutôt incertaines. C’est dans ce contexte inquiétant qu’en 2011, le comité, en faisant preuve d’une lucidité remarquable, a décidé d’investir une somme considérable pour procéder à une analyse approfondie concernant l’avenir de la FOFT, c’est-à-dire, sa place sur le marché suisse des cultures maraîchères. Cette étude a été réalisée en 2012 par un organe externe et a permis d’identifier des éléments et des idées stratégiques, tant sur le plan de la structure et de la production qu’au niveau commercial et organisationnel. Il s’agit désormais d’intégrer sans tarder ces éléments dans nos concepts de gestion et de planification pour pouvoir nous mettre pleinement au service de notre vocation première.